CFTC Paris | Fins de mois de difficiles ? Vendez un immeuble ou deux !
888
post-template-default,single,single-post,postid-888,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Fins de mois de difficiles ? Vendez un immeuble ou deux !

Fins de mois de difficiles ? Vendez un immeuble ou deux !


Chronique de J. THOUVENEL du 21.06.2011 sur Radio Notre Dame (100.7)
Lire la chronique, c’est bien ! L’écouter, c’est encore mieux !

Si vous rencontrez des difficultés matérielles, pas d’angoisse !

Il existe des spécialistes qui ont les solutions appropriées. C’est du moins, ce que j’ai cru comprendre à la lecture d’une revue, que m’avait conseillé une relation, pour qui « ceux qui ne s’en sortent pas, c’est qu’ils le veulent bien ! » ;

 

Qu’il est réconfortant de savoir, que mensuellement, pour quelques euros, nous avons à disposition une prose pleine de bon sens et d’utiles conseils pour vivre dignement.

 

« Malgré les modifications, souvent brutales, de nos modes de vie déstabilisants,  il faut garder confiance dans l’avenir », nous dit-on.

 

« Parce que la patience finit par payer » ! « L’important est d’acheter, en dessous du prix du marché, des titres de qualité et de les conserver le temps nécessaire. »

 

Mais, attention ! « Les arbres ne grimpent pas jusqu’au ciel » ! Alors, prenez une partie de vos bénéfices, « je pense notamment à l’or et aux actions émergentes », nous précise l’avisé conseiller.

 

Et pour gagner plus avec votre argent, « il faut prendre vos affaires en mains », nous assène-t-on avant de rentrer dans le concret. « Se constituer un patrimoine immobilier est à la portée de tous ! ».  « Il suffit de s’investir dans l’achat et la rénovation de logements ».

 

Comme Olivier, qui achète des maisons bourgeoises dans l’ouest parisien et les revend avec 30 à 50 % de plus values.

 

Comme Bertrand, qui a racheté un petit immeuble au coin de la rue ou encore Olivier dont le père, pilote sur la ligne Paris/Shanghai, a l’habitude de faire son shopping à chaque escale au Castorama chinois. Ce qui a donné l’idée au fils de faire de même, avec 17 000 euros d’économie à la clé !

 

Et en plus, il a peut-être sorti du désœuvrement un gamin qui, plutôt que perdre son temps à l’école, occupe utilement ses journées et ses soirées sur une chaîne de montage chinoise…

 

Et les conseils tombent comme à Gravelotte, comme ce magnifique : « prenez vos profits en Afrique » !

 

Et pour vous qui pensez à votre avenir « tout sur comment compléter ma retraite » avec en vedette, André, rincé par son divorce.

 

La solution : vendre les bureaux situés sous le pavillon ainsi que le petit immeuble mitoyen, vide de tout locataire et placer judicieusement les 389 000 euros nets que lui aura rapporté la vente de son affaire.

 

Ah ! Les braves gens !

 

Ils ont bien raison ! Si vous avez des difficultés à boucler vos fins de mois, réagissez !

 

Prenez-vous en mains !

 

Vendez un ou deux immeubles et qu’on n’en parle plus !

 

A la semaine prochaine !