CFTC Paris | Grand écart pour François Chérèque
995
post-template-default,single,single-post,postid-995,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Grand écart pour François Chérèque

Grand écart pour François Chérèque

Le 13 décembre, journée de mobilisation contre la politique de rigueur à l’appel de cinq syndicats, le leader de la CFDT participe à une table ronde au Medef sur la compétitivité.


Les deux événements figurent à l’agenda officiel de François Chérèque, mais la coïncidence de date est un peu malheureuse. Mardi 13 décembre, alors que cinq organisations syndicales – dont la CFDT, qu’il dirige – appellent à une journée de mobilisation contre les « plans d’austérité et de rigueur », il participera, le soir, à un débat au siège du Medef avec Laurence Parisot sur le thème « Compétitivité : agir ensemble maintenant ».

Certes, il s’agit de prolonger des travaux menés entre organisations patronales et syndicales au premier semestre 2011 qui ont abouti à un diagnostic commun sur la compétitivité française. Certes, Bernard Van Craeynest (CGC) et Joseph Thouvenel (CFTC) seront également présents, mais aucune de ces deux organisations ne participe à la mobilisation du 13 décembre.

Dans ce contexte, la présence de François Chérèque au siège du patronat un soir de mobilisation risque fort d’attiser les critiques des autres participants à l’intersyndicale. Et de creuser le fossé qui séparent la CFDT avec l’Unsa d’une part, qui estiment qu’en période préélectorale il est difficile de mobiliser les salariés, et la CGT, la FSU et Solidaires, d’autre part, qui préféreraient des actions plus visibles.

©L’Express-Agnès Laurent