CFTC Paris | Rapport annuel sur l’état de la France. Intervention de Joseph Thouvenel au nom du groupe CFTC.
10241
post-template-default,single,single-post,postid-10241,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Rapport annuel sur l’état de la France. Intervention de Joseph Thouvenel au nom du groupe CFTC.

Rapport annuel sur l’état de la France. Intervention de Joseph Thouvenel au nom du groupe CFTC.

Ce fut un choc ; la France ; le pays de Pasteur, dans l’incapacité d’élaborer et produire un vaccin contre le Covid chinois. Dans le même temps notre système de santé que d’aucuns présentaient comme un modèle, montrait moult faiblesses.

Pourtant depuis des années, nombreux sont ceux qui alertent sur le déclin de notre industrie et de notre recherche, comme sur le manque de personnel et le sous-équipement de nos hôpitaux.

Ces préoccupations et quelques autres n’ont pas échappé aux différents rédacteurs des derniers rapports annuels sur l’état de la France.

C’est pourquoi le rapport 2021 propose 3 axes de sortie de crise.

La CFTC approuve la priorité donnée à l’investissement dans les capacités humaines, notamment via la formation initiale comme continue, la recherche développement, la valorisation des qualifications professionnelles et la sécurisation des emplois.

Nous soutenons également la demande d’un meilleur accompagnement des TPE et PME vers une politique industrielle dynamique, performante, soucieuse de l’environnement. Il est urgent de stabiliser et redynamiser notre outil productif notamment via les entreprises de taille moyenne et de retrouver notre souveraineté dans les secteurs stratégiques.

Pour la CFTC, il est également temps de refonder et simplifier notre fiscalité, dans les actes et non dans les annonces. La fiscalité doit être un outil au service de l’efficacité sociale, économique et environnementale.

IL est indispensable que nous modernisions et améliorions nos services publics en veillant à ce que renouvellement, ne rime pas avec abandon et désertification des territoires. 

L’avis qui nous est présenté insiste à juste titre sur le nécessaire équilibre entre liberté et sécurité. Une crise ne doit pas être le paravent d’un recul des libertés publiques fondamentales.

Mais au-delà des indispensables réformes et améliorations visant à un meilleur développement économique et social et à un retour à une forte croissance, il y a nécessité à construire un vrai projet de société qui fédère les énergies et nous appelle à nous dépasser collectivement. Faute de quoi la perception de la réalité très bien décrite dans cet avis, demeurera « le corbillard des illusions », selon la formule de Jean-Louis Commerson.

La CFTC votera l’avis.