CFTC Paris | JEANNOT roi de la Crèche
2063
post-template-default,single,single-post,postid-2063,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

JEANNOT roi de la Crèche

JEANNOT roi de la Crèche


Chronique de J. THOUVENEL du 09.12.2014 sur Radio Notre Dame (100.7)
Lire la chronique, c’est bien ! L’écouter, c’est encore mieux !

Déjà l’année dernière, grâce  à un courageux usager de la SNCF, la crèche installée par les cheminots en gare de Villefranche-de-Rouergue dans l’Aveyron, avait été dissimulée sous une bâche.

Une affichette expliquant « suite à la plainte d’un client, nous ne pouvons exposer la crèche ».

La Direction de la SNCF, justement choquée par les agissements de ces quelques salariés aux ordres du Vatican, organisa un échange entre les agents de la gare et leur hiérarchie, sur la laïcité et la neutralité au sein de la SNCF.

Ce fut sans doute insuffisant, puisque les calotins infiltrés au sein de la classe ouvrière, persévérèrent dans leur coupable pratique, débâchèrent l’objet du juste ressentiment de l’usager vigilant et exposèrent à la vue de tous les santons dévoyés.

De tous, vous dis-je ! Y compris les plus fragiles, comme les femmes enceintes, les enfants, les vieillards ou les membres de la libre pensée.

C’est justement le Président Vendéen de cette honorable et si utile institution, qui vient d’obtenir du tribunal administratif de Nantes, l’interdiction de l’exposition de la représentation de la nativité dans l’enceinte du conseil général de Vendée.

Ah ! Nantes, fière cité de l’Ouest aux traditions bien établies, comme ce que le citoyen Carrier nommait avec beaucoup d’humour, « la baignoire nationale », qui consista, entre novembre 1793 et février 1794, à noyer dans la Loire des milliers de suspects, de préférence Catholiques. Furent ainsi exterminés en masse, des femmes, des hommes, des vieillards et des enfants.

Il en reste visiblement quelque chose, ou du moins, de courageux et vigilants citoyens, sont toujours présents pour nous rappeler à nos devoirs essentiels.

Jean Regourd, l’héroïque auteur de la plainte, s’explique dans les colonnes du Nouvel Observateur et c’est un homme qui voit les choses en face et sait cerner les évidences : « à y regarder de plus près » dit-il : «  la religion catholique semble s’imposer davantage que les autres, dans l’espace public. »

Bien sûr Jeannot, la France est une terre de tradition chrétienne, c’est même grâce à cela que tu te prénomme : « Jean ».

Jean, l’apôtre. Pire que cela ! Jean est un prénom issu de la tradition biblique hébraïque, étymologiquement, c’est « Yo et hânan) qui signifie « Dieu est miséricordieux ».
Camarade tu te promènes avec une carte d’identité de la république sur laquelle tu as fait inscrire un prénom, symbole de 2 religions.

J’espère que tu grattes systématiquement, sur les papiers officiels de notre état laïc, ce signe évident de religiosité. Si ta conscience au combien  éclairée, ne pouvait accomplir ce geste salutaire, de peur de détériorer un bien appartenant à l’état, je suis prêt à t’offrir un paquet de gommettes.

Et comme on dit chez nous, Joyeux Noël citoyens.

 

À la semaine prochaine !