CFTC Paris | Joyeux anniversaire !
950
post-template-default,single,single-post,postid-950,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Joyeux anniversaire !

Joyeux anniversaire !


Chronique de J. THOUVENEL du 11.10.2011 sur Radio Notre Dame (100.7)
Lire la chronique, c’est bien ! L’écouter, c’est encore mieux !

 

J’ai reçu, il y a quelques temps, un message de la rédaction de votre radio préférée, m’indiquant qu’au mois d’octobre, serait célébré le 30ème anniversaire de Radio Notre Dame et, qu’à cette occasion, il serait souhaitable qu’il en fut tenu compte dans mes chroniques.

 

Tempête sous un crâne.

 

J’eusse les qualités vocales d’un Pavarotti, je vous eus interprété un joyeux anniversaire, happy birthday, à faire trembler les murs de ces studios.

 

Malheureusement, ce n’est pas le cas.

 

L’association papa, maman, dame nature ne m’ayant point doté de qualité vocale particulière.

 

Quel regret !

 

Je vous aurai interprété un hymne évoquant avec lyrisme le passage de l’ombre silencieuse à la lumière radiophonique.

 

1981, oblige.

 

Je vous aurai mélodieusement conté l’aventure de cette poignée de convaincus qui, quasiment sans moyens, mais avec ténacité, ont imaginé et mis en œuvre la radio catholique d’Ile de France.

 

Crescendo, allegro, les cordes vocales vibrantes, j’aurai décrit cette ascension vers les sommets de l’audience, d’une poignée d’initiés à ses 100 000 auditeurs quotidiens.

 

J’eusse sans doute d’un mot, d’une trille, évoqué la partition que chacun joue dans les studios, le rythme donné par la rédaction, le ballet des intervenants, la cadence des techniciens.

 

Peu de dissonance, mais tous au diapason de notre mission, faire entendre dans le grand concert des radios commerciales, une petite musique différentes, une sorte d’hymne qui, s’il n’est pas toujours céleste, essaye d’être en accord avec nos convictions.

 

J’aurai même fait donner les grands orgues des personnalités remarquables qui ce sont exprimées à ce micro et, presto, j’eusse cité de ces témoignages d’auditeurs, prélude à bien des réflexions.

 

Malheureusement, je ne possède pas ces talents vocaux.

 

Je me contenterai donc d’évoquer Radio Notre Dame comme un havre de paix dans l’enfer matérialiste qui nous entoure. Un indispensable espace de liberté au milieu de l’assourdissant politiquement correct qui coure en permanence après les modes.

 

N’oublions pas que Radio Notre Dame est née en un siècle où l’horreur d’une cité sans Dieu enfanta ces deux monstres que furent le nazisme et le communisme.

 

Puisse durant encore 30 ans et bien plus encore, si Dieu le veut, notre radio porter sur les ondes le message chrétien.

 

A la semaine prochaine !