CFTC Paris | La CFTC PARIS écrit à Jean-Paul HUCHON
233
post-template-default,single,single-post,postid-233,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

La CFTC PARIS écrit à Jean-Paul HUCHON

La CFTC PARIS écrit à Jean-Paul HUCHON

 

 

Monsieur Jean-Paul HUCHON
                                                      Président du STIF
                                                      11 avenue de Villars
                                                      75007 PARIS


                                                                                                      Paris, le 26 mai 2008.

Monsieur le Président,

La RATP envisagerait la suppression de terminus intermédiaires qui permettent aux usagers d’être desservis à l’ouverture des lignes de métro le matin, sans une attente trop importante.

Je vous serai reconnaissant, Monsieur le Président, de faire le nécessaire afin que la réorganisation envisagée ne pénalise pas les usagers du petit matin qui doivent déjà, bien souvent, attendre un laps de temps trop long entre chaque rame.

La CFTC PARIS estime que si la prolongation du service de nuit pour les fêtards, le week-end, est une bonne chose, une fréquence de passage pour les travailleurs de l’aube serait également utile, tout comme le renforcement des services en soirée. Est-il normal qu’à 19 heures 30, la baisse du nombre de rames contraigne les usagers à voyager dans les mêmes mauvaises conditions qu’aux heures des pointes ? A cette heure, l’impossibilité matérielle d’augmenter la fréquence des rames ne tient plus.

Enfin, permettez-moi de vous rappeler que la CFTC est à l’origine du projet visant la création d’une véritable ligne de métro fluvial permettant de relier le Val de Marne aux Hauts de Seine via Paris, en interconnexion avec 8 lignes de métro, 4 de RER, 26 de bus et 1 tramway. Ce réseau devant être accessible avec la carte orange et ouvert aux adeptes des modes de circulation douce : cyclistes, rollers, patineurs ainsi qu’aux personnes handicapées ou équipées de poussettes.

En restant à votre entière disposition pour échanger sur ce sujet des plus sensibles pour des millions de franciliens et en attente de votre réponse, veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

                                                                                       

                                  Joseph THOUVENEL
         Secrétaire Général