CFTC Paris | La SNCF déraille
778
post-template-default,single,single-post,postid-778,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

La SNCF déraille

La SNCF déraille

Hier, j’étais sur le quai, à Maisons Alfort. Un RER est arrivé. Un père de famille, avec un enfant dans une poussette, ne réussit pas à monter car il y avait des retards sur la ligne et que tout le monde s’entassait.

Ce matin, sur le même quai, c’est une femme qui a explosé en larmes parce nous n’avions pas de RER. On nous annonçait que l’un était en panne du côté de Melun, un autre était rentré au dépôt parce que son compteur de vitesse ne fonctionnait pas. Puis quand, enfin, nous vîmes arriver une rame, bien entendu, elle était complète, saturée, impossible de monter dedans ! Cela, c’est la situation de tous les jours. Et il y a une très grande inhumanité à laisser traiter les usagers, et particulièrement, les plus faibles, moins bien que des animaux !
Parce que la réglementation sur le transport des animaux ne permettrait pas, ce que tous les jours subit un certain nombre de nos compatriotes.

C’est absolument inadmissible !

Il faudrait peut-être que les dirigeants de la SNCF, les dirigeants de la RATP, les dirigeants du STIF, le syndicat des Transports d’Ile de France, plus les cadres supérieurs du ministère des transports, se voient supprimer leurs voitures de fonction, leur remboursement de taxis et que tous les jours, ils vivent ce que vivent des millions d’usagers.

A la semaine prochaine !