CFTC Paris | Le Dimanche Les Rend Fous
1909
post-template-default,single,single-post,postid-1909,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Le Dimanche Les Rend Fous

Le Dimanche Les Rend Fous


Chronique de J. THOUVENEL du 02.09.2014 sur Radio Notre Dame (100.7)
Lire la chronique, c’est bien ! L’écouter, c’est encore mieux !

La trêve estivale a visiblement été propice aux réflexions de fond.
Politiquement celle-ci se traduisent pas un nouveau gouvernement et de fortes annonces.

Président et Premier Ministre ont élaboré une stratégie qui emboite avec justesse : économie et social.
Cet outil conçu par les meilleurs cerveaux de la république est multifonction.
Il permettra notamment de lutter contre le chômage, retrouver la croissance, combler le déficit, tenir les engagements de Maastricht, faire baisser les charges des entreprises, augmenter salaires et pouvoir d’achat, et j’en passe…

Si nous n’étions dans un pays à la féroce laïcité, je n’hésiterais pas à parler de miracle de la pensée gouvernementale.

Cette merveilleuse potion comporte nombre d’éléments remarquables, je ne m’intéresserai qu’à un seul de ceux-ci :
                                  Le travail du dimanche.

De la ferme défense du repos dominical lorsque les socialistes étaient dans l’opposition, jusqu’aux prises de position de Laurent Fabius quel chemin parcouru.

Rappelez-vous cette brillante déclaration de notre ministre du tourisme au printemps dernier.
« Le touriste qui se présente le dimanche devant un magasin fermé ne va pas revenir le jeudi »

Mon cher Laurent, devant la profondeur  d’un tel raisonnement on ne regrette pas de payer des impôts pour assurer le bon fonctionnement de L’école Normale Supérieure, Sciences-Po et l’ENA. Trois prestigieux établissements qui t’ont  permis de développer ces étonnantes capacités intellectuelles t’autorisant cette fulgurante démonstration :

« Le touriste qui se présente le dimanche devant un magasin fermé ne va pas revenir le jeudi »


Vous avez raison, Monsieur le  Ministre, le touriste qui trouve un magasin fermé le dimanche ne va pas revenir le jeudi, mais plutôt le lundi.
Et s’il tient vraiment à faire des emplettes dans cette boutique en particulier il y sera même peut-être passé le samedi.

Mais les chinois ? me dit-on.
Les chinois qui trouvent boutique clause le dimanche, s’enfuiraient de rage de l’autre coté du Chanel.

Personnellement, je n’ai jamais rencontré de touristes chinois trépignant d’impatience devant les portes d’un hyper-marché en attendant l’ouverture.
Il est vrai que je ne les fréquente pas le dimanche.

Or donc le chinois généralement petit et jaune, serait en plus, fourbe.

Organisant son voyage en Europe, il choisirait, justement le jour de fermeture du magasin, dont il rêve de dévaliser les rayons pour s’y présenter. Et, comme le dit notre ancien premier ministre « ne pas y revenir le jeudi ».

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais j’ai l’impression que dans cette affaire du travail du dimanche on nous prend un peu pour des imbéciles, capable d’avaler n’importe qu’elle sornette pour faire passer les désidératas du veau d’or.

A la semaine prochaine