CFTC Paris | Lu dans l’AFP: PSA
6830
post-template-default,single,single-post,postid-6830,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Lu dans l’AFP: PSA

Lu dans l’AFP: PSA

   Chez PSA, montée de la grogne sur les conditions de travail et les salaires

“L’ambiance est très lourde, nous sommes devenus une entreprise où seulement compte la performance économique”, s’inquiète Franck Don, de la CFTC. “Il est temps de lancer un signal d’alarme” car “au point de vue humain, on fonce dans le mur”, un constat qui concerne “autant les cadres que les ouvriers”, selon lui. “En terme de marge et de bénéfice, on est parmi les meilleurs de la classe mais on nous demande de faire toujours plus avec toujours moins d’effectifs”, déplore également Benoît Finet, du même syndicat réformiste.

La CFTC, qui a accompagné les mesures prises par la direction ces dernières années pour redresser PSA, juge que les salariés doivent maintenant être “récompensés de leurs efforts”. M. Don demande “un break sur une année” dans les efforts demandés aux salariés, “avec un intéressement fort et de meilleures conditions de travail”.

PSA a dégagé un bénéfice net record en 2017, un dynamisme qui s’est confirmé au premier semestre 2018. Le constructeur a versé à ses salariés une prime d’intéressement minimum de 2.400 euros au titre de l’an dernier.