CFTC Paris | Projet gouvernemental : propositions de la CFTC PARIS
6499
post-template-default,single,single-post,postid-6499,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Projet gouvernemental : propositions de la CFTC PARIS

Projet gouvernemental : propositions de la CFTC PARIS

Familles et retraités

Avec une inflation attendue par l’INSEE de 1,7%, une évolution de 0.3% par an en 2019 et 2020 correspond à une baisse de 1,4% pour les familles et les retraités.

Un retraité percevant 1376€ mensuellement, perdra sur un an plus de 280€. Si l’on rajoute 400€ de nouvelle taxe sur l’énergie, en enlevant 250€ de gain sur la taxe d’habitation, ce retraité perdra plus de 430€.

N’oublions pas l’augmentation de la CSG en 2018 qui lui a déjà coûté près de 300€.

Pour les familles, 0,3% correspond également à une perte de 1,4%.

Proposition : demander l’indexation sur l’inflation pour éviter une perte de pouvoir d’achat.

Dégressivité des allocations chômage des cadres (proposition du député LREM – Aurélien Taché)

Proposition : réaffirmer l’importance du rôle des organisations syndicales et patronales pour la gestion du chômage et la nécessaire autonomie de celles-ci dans leurs décisions. La gestion paritaire du chômage comparée à celle de l’Etat dans d’autres domaines apparaît comme exemplaire.

 Fin des cotisations sociales sur les heures supplémentaires

Proposition : approuver la mesure qui va dans le sens d’une augmentation de pouvoir d’achat des salariés tout en n’obérant pas la compétitivité des entreprises.

Cette proposition étant acceptable dans la mesure où les cotisations sociales ont été versées normalement avant le déclenchement des heures supplémentaires.

Suppression de 4500 postes dans la fonction publique d’Etat avec un objectif de 50 000 à l’horizon 2022

Arguments d’Edouard Philippe sur la faisabilité de cette mesure.

– Développement du numérique

– Transformation de l’action publique en profondeur

– Amélioration du service public

Proposition : si l’objectif de baisse du déficit de l’Etat est partagé par la CFTC, demander des précisions concrètes sur :

                – Le développement du numérique

                – La transformation de l’action publique en profondeur

                – L’amélioration du service public

Afin de mesurer si la mise en œuvre de ces points permettra de compenser la baisse du nombre de fonctionnaires.

Transfert du coût des arrêts maladie sur l’entreprise

Proposition : écarter cette proposition, contradictoire avec la baisse du coût du travail et aux effets baroques, en quoi par exemple l’entreprise est-elle responsable du salarié ayant une pneumonie suite à une promenade à skis en tee-shirt ?

Baisse des contrats aidés

Proposition : mettre l’accent sur la nécessité de mesurer en amont l’impact sur les secteurs concernés et les perspectives d’emplois des personnes en contrat aidé. Insister sur la menace qu’une telle mesure représente pour certains secteurs, notamment les collectivités locales.

Ouverture des commerces le dimanche

Propositions : insister sur la nécessité de sauvegarder un temps collectif pour la vie familiale, personnelle, associative et spirituelle.

Rappeler que les opposants à l’ouverture des grandes enseignes le dimanche sont les meilleurs défenseurs des commerces de proximité et marchés traditionnels, gros pourvoyeurs d’emplois.

Demander une véritable étude d’impact sur l’ouverture des grandes enseignes le dimanche, étude prenant en compte :

– La destruction des commerces notamment de centre-villes, suite à l’ouverture des magasins dans les zones périphériques.

– La perte d’emplois suite à la fermeture des commerces de proximité.

– Les conséquences pour la scolarité des enfants, seuls le soir ou le dimanche en raison du travail des parents (nombre de mères célibataires travaillent dans la grande distribution).

– Les conséquences en terme environnementale d’une suractivité commerciale le 7ème jour et le gain en terme d’économie d’énergie et de production de gaz à effet de serre d’une fermeture un jour par semaine des grandes surfaces et centres commerciaux.

Salaires

Proposition : Insister sur la valeur travail qui, s’il a une valeur doit avoir un prix. Cela passe par une politique salariale dynamique dans un pays où le pouvoir d’achat des salariés est médiocre (comparaison salaire/coût de la vie).

– l’Etat devrait donner l’exemple dans les entreprises où il est présent de façon significative dans le capital.

– La participation des salariés aux bénéfices devrait être simplifiée pour correspondre aux réalités économiques du XXIème siècle.

– Le principe de la participation aux bénéfices devrait être étendu à toutes les entreprises.

Joseph THOUVENEL