CFTC Paris | Quand tous ont laissé tomber, reste la CFTC
579
post-template-default,single,single-post,postid-579,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Quand tous ont laissé tomber, reste la CFTC

Quand tous ont laissé tomber, reste la CFTC

 

Ce mardi après-midi, alors que toutes les délégations syndicales avaient plié banderoles et drapeaux, seuls restaient les militants CFTC venus soutenir les délégués du site PSA Melun, menacé de fermeture.

 

Le DRH, venu à la rencontre des militants, répondait à joseph THOUVENEL, qui l’interpellait sur deux points:

1)  Peugeot s’engage à ce qu’il n’y ait aucun licenciement sec, ni mutation obligatoire dans des sites comme celui de Vesoul, éloigné de la région parisienne, 2) le redéploiement sera progressif, notamment sur des sites parisiens, après que chaque situation ait été individuellement examinée et discutée.

 

Á la question du secrétaire général adjoint de la CFTC : « concrètement, cela veut-il dire que les situations familiales seront prises en compte notamment quand des conjoints de salariés de Peugeot ont un emploi en région parisienne ? », la réponse du DRH fut clairement : « oui, aucune mutation en province n’aura lieu sans l’accord du salarié ».

 

Bon courage à nos délégués et merci à tous ceux qui sont venus les soutenir.