CFTC Paris | Réponses au questionnaire de la CFTC PARIS adressé aux candidats aux élections legislatives
108
post-template-default,single,single-post,postid-108,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Réponses au questionnaire de la CFTC PARIS adressé aux candidats aux élections legislatives

Réponses au questionnaire de la CFTC PARIS adressé aux candidats aux élections legislatives

Les réponses sont les suivantes :

Madame Martine BILLARD, candidate (Les Verts) pour la 1ère circonscription de PARIS :

1) Le repos dominical

Je défends bien sûr le principe du repos dominical, comme j’ai eu l’occasion de le montrer par mes interventions dans l’exercice de mon mandat de députée au cours de cette législature passée, que ce soit dans l’Hémicycle à l’occasion de l’examen des lois portant sur le code du travail que j’ai pratiquement toutes suivies, ou que ce soit dans le cadre de soutiens aux mobilisations syndicales, contre l’ouverture du dimanche de grands centres commerciaux. Comme vous le soulignez, une telle politique d’encouragement au dumping social ne peut que profiter à des grandes surfaces au détriment de la préservation des marchés traditionnels et du commerce de proximité. La disparition des ces derniers signifie une dégradation évidente de la qualité de vie, et également – point non négligeable – un encouragement à l’usage de la voiture individuelle pour les courses alimentaires ou vestimentaires qui contribue à augmenter la pollution atmosphérique et les émissions de gaz à effet de serre.
Il est important de concevoir les moments des loisirs et des temps libres de la vie autrement que dans la fuite en avant dans la sur-consommation, d’autant plus que, du point de vue économique, le niveau global de la demande de consommation ne dépend pas de l’ouverture ou non des magasins le dimanche, mais du pouvoir d’achat des ménages. Et du point de vue social, la possibilité de consommer 7 jour sur 7 pour les uns, signifie la déstructuration de la vie privée, familiale et culturelle des salariés de ces grandes surfaces.

2) Le métro fluvial

Oui, je suis favorable à la mise en place d’une véritable ligne de métro-fluvial. Je suis à la fois pour les transports collectifs et pour les modes de déplacements doux. Le projet tel que vous l’envisager (relier le Val de Marne aux Hauts de Seine via Paris, interconnexions, accessibilité carte orange, aux personnes handicapées, avec poussette ou adeptes des circulations douces) me paraît tout à fait intéressant.

3) Les destructions de véhicules

Il est normal que des personnes victimes de violences urbaines ne soient pas pénalisées par les délais d’indemnisation ou de réparation. Cela dit, je ne pense pas qu’il s’agisse d’une compétence de la puissance publique. Il faut plutôt imposer des obligations strictes vis-à-vis des assurances privées. Je ne pense pas que ce secteur soit fragilisé financièrement de nos jours : il peut tout à fait améliorer les conditions de réparation et indemnisation.

 

Monsieur Jean-Claude BEAUJOUR, candidat (UMP) pour la 6e circonscription de PARIS


1) Repos dominical
 
JCB: je répondrai oui au regard de la famille et de la préservation des marchés traditionnels sans oublier la vie associative. Toutefois nous devons maintenir le régime des exceptions afin d’assurer une certaine souplesse de fonctionnement de notre système.

2) Métro Fluvial

JCB: Je répondrai: tout ce qui peut faciliter la circulation des personnes les plus fragiles à Paris est bien venu dès lors que cela ne risque pas de déclencher une pollution accrue de la seine et de l’air/ que la sécurité sur l’eau est organisée de façon à ne pas gêner non plus le trafic commercial.

3) Destruction de véhicules

JCB: Je répondrai que je travaillerai au niveau du gouvernement à négocier avec les compagnies d’assurances une clause de ce type. c’est à ce niveau que cela peut être pris en charge et c’est du travail du député (proposition de loi)

Madame Véronique VASSEUR, candidate (UMP) pour la 10e circonscription de PARIS


Madame Véronique VASSEUR s’excuse de ne pouvoir nous répondre dans les temps, son activité d’entre les deux tours ne lui permettant pas. Cependant elle nous informe être ouverte pour porter ce type de dossiers à l’Assemblée si elle est élue.


Monsieur Yves COCHET, candidat (Les Verts) pour la 11e circonscription de PARIS


1)Repos dominical

Je suis favorable au maintien du dimanche comme jour de repos pour deux raisons :

– la nécessité de conserver un jour commun pour tous les aspects de la vie privée ou publique

– l’ouverture des magasins le dimanche se fait au détriment des conditions de travail des salariés, et pénalise les marchés de proximité qui fonctionnent surtout le dimanche

 2)Metro fluvial

Je suis par principe favorable au développement des transports collectifs et des modes doux. La navette fluviale sur la Seine est une bonne idée que je soutiens. Les élus Verts de Paris et au Conseil régional d’Ile-de-France sont attentifs à ce dossier. Des études sont engagées.

 3)Destruction de véhicules

Le rôle de la puissance publique consiste à mieux organiser la prévention de la délinquance en appliquant des sanctions pour les contrevenants.

Concernant l’aide aux victimes, je considère que les modalités d’accueil et de conseil doivent être fortement encouragées sur les lieux de dépôt de plainte. Mais l’Etat ne peut se substituer aux multiples situations privées qui relèvent de l’employeur en cas de véhicule professionnel, et des assurances. 

 Cordialement,
Yves Cochet

 

Monsieur Patrick BLOCHE, candidat (PS) pour la 7e circonscription de PARIS

1) Repos dominical

Je partage votre position sur le repos dominical et, comme vous le savez, les socialistes sont fermement opposés aux volontés du Président de la République de permettre l’ouverture des commerces le dimanche. Je crains d’ailleurs que ce que cherchent les promoteurs de cette idée ne soit ni plus ni moins que la dérégulation complète du travail à travers la suppression d’un jour de repos qui, comme vous le soulignez, structure notre vie collective et la société dans son ensemble. Surtout, une telle ouverture favoriserait d’abord les grands centres commerciaux des périphéries des villes et conduirait inévitablement à une fragilisation des commerces de proximité et, par conséquent, à une perte d’emplois. Une étude de la CGPME est d’ailleurs venue montrer l’adéquation de notre position à celle des acteurs économiques du secteur puisque les commerçants sont très majoritairement opposés à l’ouverture dominicale.

2) Métro fluvial

En ce qui concerne la création d’une ligne régulière de transport fluvial entre les départements des Hauts-de-Seine et du Val-de-Marne, j’y suis naturellement très favorable. Au mois de février dernier, j’ai ainsi approuvé, avec l’ensemble des élus socialistes et radicaux de gauche du Conseil de Paris, le projet de Plan de Déplacements de Paris (PDP) dont certaines dispositions visent à mieux utiliser la Seine et ses canaux. L’une d’elles fait d’ailleurs explicitement référence au projet que vous évoquez. Il est en effet clairement précisé dans ce document que la Ville de Paris soutient auprès du STIF la mise en place rapide, d’ici 2010, d’une navette fluviale sur la Seine entre Suresnes et Charenton-le-pont, en concertation avec les acteurs et les collectivités concernées. Et, comme vous l’indiquez, le succés d’un tel service devra être assuré par de nombreuses interconnexions avec les autres modes de transports collectifs ainsi que par des modalités tarifaires intégrées au résau de transport public francilien.

3) Destruction de véhicule

Enfin, vous m’interrogez sur la nécessité que l’Etat, en cas de violences urbaines, mette à disposition des personnes sinistrées des véhicules de remplacement. Des améliorations doivent inévitablement être apportées afin que tout citoyen puisse continuer à exercer son activité. Sans doute convient-il, à ce titre, d’engager une réflexion sur l’élargissement du dispositif mis en place par la Préfecture de Police qui facilite et assure l’indemnisation des dommages matériels et corporels, causés lors de manifestations, par les assureurs ou par l’Etat.

Tels sont les éléments que je souhaitais porter à votre connaissance.

Espérant avoir répondu à vos attentes,  je vous prie d’agréer, Monsieur le Secrétaire Général, l’expression de mes sentiments les meilleurs et les plus amicaux.

 

Madame George PAU LANGEVIN, candidate (PS) pour la 21e circonscription de PARIS

1) Repos dominical

Je pense qu’une société cohérente repose sur des temps collectifs, et par conséquent il est important que de nombreuses personnes se reposent le même jour. La qualité des relations sociales en dépend. Je suis donc opposée à l’ouverture des grandes surfaces le dimanche, afin aussi de préserver le tissu économique diversifié de nos quartiers, dont le 20ème arrondissement est une bonne illustration.

Cependant, il faut aussi prendre en compte l’évolution des modes de vie et les besoins nouveaux des ménages et des expérimentations, notamment dans des services publics,  ne sont pas exclues, à partir du moment où elles ne reposent en aucun cas sur du travail précaire, où elles sont librement consenties par les agents sur la base du volontariat, qu’elles ne soient pas généralisées mais limitées et enfin qu’elles soient strictement évaluées.

2) Metro fluvial

J’y suis tout à fait favorable, et le Syndicat des Transports d’Ile-de-France est chargé de l’étudier, à la demande de la ville de Paris.

3) Destruction de véhicule

C’est une proposition intéressante, qui mérite d’être expertisée de façon précise, notamment d’un point de vue budgétaire et juridique, mais qui repose sur un bon principe.  L’Etat doit en effet remplir ses obligations, et assumer ses responsabilités, c’est-à-dire accepter de faire face à ses défaillances. Les citoyens ont eux mêmes des droits et aussi des devoirs. A cet égard, la politique de lute contre l’insécurité du gouvernement précédent et de son Ministre de l’Intérieur s’est révélée particulièrement inefficace !

Madame Laurence GIRARD, candidate (PS) pour la 3e circonscription de PARIS

1) Repos dominical

Les conditions de travail sont au cœur de notre action.  Le code du travail apporte assez de souplesse avec les dérogations apportées au cas par cas. Nous sommes favorables au maintien de 2 jours de congés consécutifs dont le dimanche pour le plus grand nombre.

2) Métro fluvial

Toute mesure susceptible d’encourager l’usage des transports en commun et de préserver l’environnement aura notre soutien.

3) Destruction de véhicule

La première action est de lutter contre la précarité, la discrimination et la désespérance qui conduisent à ces actions de violence donc, par voie de conséquence à limiter leurs effets. Dans les cas exceptionnels, les pouvoirs publics doivent apporter au cas par cas des solutions ; cette proposition pourrait en être une.

 

Monsieur Serge BLISKO, candidat (PS) pour la 10e circonscription de PARIS :

1) Repos dominical
Je suis favorable comme le Maire de Paris à la fermeture des commerces le dimanche.
La réglementation actuelle qui permet l’ouverture des grands magasins 5 dimanches par an et l’ouverture de certains magasins le dimanche dans des zones touristiques bien délimitées  représente un juste équilibre entre le repos dominicale des salariés, leur vie familiale et les besoins économiques d’une grande ville comme Paris.
Je souhaite par ailleurs que la situation soit identique dans les villes de la 1 ère couronne car le respect de la loi s’impose à tous.


2) Métro-fluvial
La mise en place d’une ligne régulière de transport fluvial  sur la Seine n’est plus une utopie. C’est un projet en voie de concrétisation notamment à Paris. Nous avons d’ailleurs prévu dans le nouveau quartier de Paris Rive Gauche plusieurs escales dont la 1ère pourrait être ouverte dans les Docks de  Paris (ex magasins généraux).
 
3) Destruction de véhicule
La suggestion de mise à disposition par l’État de véhicules de remplacement en cas de de destruction lors de violences urbaines est une excellente idée. A ce sujet ne pourrait-on pas envisager que les compagnies et mutuelles d’assurance en soient chargées ?
 
Je vous remercie et vous prie d’agréer, Monsieur le Secrétaire Général, l’expression de mes sincères salutations.

 

Madame Pénélope KOMITES, candidate (Les Verts) pour la 8e circonscription de PARIS : 

 1) Nous sommes opposés aux dérogations à la règle du repos dominical et à

l’ouverture des commerces le dimanche. A Paris, nous l’avons exprimé à plusieurs reprises.

 2)  Nous sommes tout à fait favorables à ce mode de transports. Les élus verts parisiens et de la région IDF agissent au sein du STIF, pour la mise en place d’une navette fluviale d’ici 2010, reliant Suresnes et Charenton-le-Pont.

A consulter (dans le projet de PDP, plan de déplacements de Paris) : http://www.paris.fr/portail/viewmultimediadocument?multimediadocument-id=26587

3) La compensation de la perte d’un véhicule vandalisé est du ressort des assurances auto, et non de la puissance publique. Les employeurs qui demandent à leurs salariés d’utiliser leur véhicule personnel doivent aussi leur assurer une aide.

Monsieur Louis JOUVE, candidat (Les Verts) pour la 3e circonscription de PARIS :


 1) La marchandisation de la vie sociale, si elle n’est pas régulée, dévaste le fonctionnement de la société et la convivialité. Il peut en être ainsi en tolérant par laxisme (ou corruption dans les commissions CDUC) la généralisation de l’ouverture des commerces le dimanche, et en contraignant les salariés du commerce à l’isolement familial et amical. Le dimanche, les Parisiennes et les Parisiens doivent respirer. Et, la nuit, la plus grande part des travailleurs doit pouvoir dormir sereinement.

C’est pourquoi, or certains cas particuliers, j’entends favoriser l’obligation du repos dominical, et nocturne. Il y a tant d’autres activités gratifiantes, reposantes, ludiques, ou spirituelles, que la course effrénée à la consommation et au gaspillage. Quels havres de paix, de rencontres et de jeux, que les grands espaces verts de la rive gauche : Jardin des Plantes, du Luxembourg, esplanade des Invalides, Champ de Mars, et les Quais hauts et bas. Sans publicité, avec le minimum d’activités commerciales.

Parmi ces exceptions très localisées, peuvent figurer les commerces alimentaires de produits frais et les marchés traditionnels le matin dans les zones d’habitat dense, les restaurants dans les zones touristiques et de loisirs. Ainsi, et plus particulièrement dans ma circonscription (du marché Mouffetard et Saint-Germain des Près à la Tour Eiffel, la rue Cler, le marché de Buci, la rue Notre Dame des champs, le marché biologique Raspail), peut-on comprendre que soit accueillie, aussi le dimanche, une clientèle touristique ou de proximité. Quelques commerces culturels, tels que des librairies d’art ou des boutiques de souvenirs incluses dans ces périmètres particuliers, peuvent demeurer ouverts le dimanche. Et, bien entendu, les lieux de spectacles. La nuit, cantonnons et isolons les activités nocturnes et, surtout, les musiques et retransmissions amplifiées.

En revanche, le fonctionnement des hypermarchés, et des centres commerciaux de périphérie, qui ne fonctionnent que sur une clientèle motorisée, alors que les transports en commun sont moins intenses, doit être proscrit le dimanche et les jours fériés. Ainsi, même le grand projet d’aménagement de la rue de Rennes, dédié à la chalandise et à la promenade, ne doit notamment pas être l’occasion d’ouvertures dominicales. L’ouverture du Bon Marché (seul grand magasin de la Rive gauche) doit, par exemple, conserver un caractère exceptionnel le dimanche : l’affluence de voitures ce jour là, et les veilles de fêtes et pendant le lancement des soldes, est une catastrophe pour tous les riverains, et provoque bien des déconvenues pour les clients.

 2) Je suis très favorable à l’amélioration des modes de déplacement tels que celui que vous préconisez (une ligne de métro fluvial, du Val de Marne aux Hauts de Seine). La Seine doit redevenir un mode d’approvisionnement essentiel des commerçants parisiens, avec la voie ferrée (y compris le métro), mais aussi pour des déplacements de personnes. L’accès à ces transports avec des véhicules non motorisés doit y être aménagé et facilité, pas seulement le dimanche. On doit pouvoir prendre batobus, bus et noctambus, métro, tramway, et RER avec son vélo, sa poussette ou la chaise roulante. Le plan des déplacements de Paris (PDP), adopté à l’initiative des Verts, comprend cette piste réaliste et innovante. Bravo à la CFTC de la préciser.

J’ai participé en 1971, avec les comités d’usagers des transports, à la conception du titre unique de transports qui allait devenir la carte orange. Celle-ci doit être largement mutimodale, donnant accès à toutes les lignes et correspondances, par exemple ce métro fluvial, mais aussi les lignes d’accès aux aéroports (Orly Bus). Les Verts contribuent aujourd’hui à la définition, par le conseil régional d’Ile de France, d’une tarification adaptée (ticket intermodal).

Je suis cependant très réticent à l’accroissement des surfaces de bureaux dans le quartier de la Défense (500 000 m² supplémentaires), décidé de façon dérogatoire aux règles d’urbanisme, alors que les modes d’accès y sont limités et les travailleurs obligés à de longs déplacements. C’est le résultat de la voracité des Hauts de Seine pour la taxe professionnelle.

Sur les 900 000 travailleurs qui viennent chaque jour de la périphérie à Paris, et les 300 000 parisiens qui vont travailler en banlieue, il y a des rééquilibrages à opérer en un mandat législatif (moins d’une génération). Des centaines de milliers d’emplois doivent être installés à proximité des lieux d’habitation, c’est à dire hors de Paris. A l’inverse, des dizaines de milliers d’emplois d’artisanat et de service doivent être réimplantés dans Paris.

 3) Devant tout sinistre collectif, la société doit marquer sa solidarité en participant à l’indemnisation des victimes.

Les déprédations entraînées par les violences urbaines et, de façon générale, le vandalisme (destruction gratuite) et la prédation (vol), doivent être prévenus et empêchés par la sécurité publique et, en cas d’échec, réparés par l’intervention de cette solidarité nationale.

Cette protection collective doit tout particulièrement s’appliquer aux instruments de travail, tels que les véhicules utilitaires nécessairement exposés. Elle ne saurait cependant s’appliquer à des véhicules de parade, de prestige ou de confort qui, abandonnés dans la rue, encombrent et privatisent l’espace public et même certains trottoirs. Ainsi, de ces berlines de 2 tonnes ou de ces 4 x 4 roues motrices, véritables tracteurs déplacés dans le contexte urbain, attiseurs de convoitise et de frustration, et donc facteurs de violence sociale. Leur place est dans le garage ou dans la grange, voir au musée.

Je relève que la meilleure protection des salariés est l’accès à des transports publics fiables, confortables, réguliers, à des horaires adaptés, de préférence à la possession et l’entretien à leurs frais de véhicules motorisés, surdimensionnés, polluants et ruineux. Enfin, la loi sur les assurances comprend une protection contre les attentats terroristes.

J’ai beaucoup apprécié l’intelligence et l’à propos de votre questionnaire.
Dans l’espoir de rencontres fructueuses. Cordialement.

Madame Lynda ASMANI, candidate (UMP) pour la 5e circonscription de PARIS :

Vous êtes un peu exigeant d’envoyer un questionnaire le 5 juin en demandant qu’il soit renvoyé avant le 6 juin pour pouvoir le mettre sur votre site et ainsi communiquer avec vos adhérents. Je suis en campagne et pour répondre correctement j’ai besoin de quelques temps au calme. Bien cordialement, LA

 

Madame Khédidja BOURCART, candidate (Les Verts) pour la 7e circonscription de PARIS :


 1) Les Verts ont toujours montré leur opposition aux dérogations à la règle du repos dominical et à l’ouverture des commerces le dimanche. A Paris, les élus Verts du Conseil de Paris l’ont exprimé à plusieurs reprises,                                                                    
(voire notamment : http://www.conseildeparis.lesverts.fr/article.php3 ?id_article=950)

 2) Ce projet ne peut que nous agréer ! Il s’inscrit tout à fait dans la politique municipale que nous menons depuis 2001 de valorisation des modes de circulation douce, de développement des transports en commun et de réduction de la place de l’automobile.

 3) La compensation de la perte d’un véhicule quelle qu’en soit la raison est du ressort exclusif des assurances et non pas de la puissance publique.

Madame Valérie SACHS, candidate (MoDem) pour la 15e circonscription de PARIS :


Bonjour,
Nous sommes dans la dernière semaine de campagne et le temps me  manque cruellement. Mon équipe est formidable mais très réduite et  par ailleurs je tiens à répondre moi-même et avec sérieux à tous  les questionnaires qui me sont adressés. Je souhaite « faire de la  politique autrement » et mettre du contenu dans ce concept.Je vais faire tout mon possible pour vous faire parvenir mes réponses  au plus vite mais compte sur votre compréhension en cas de retard.

Amicalement,
Valérie Sachs