CFTC Paris | Repos dominical
133
post-template-default,single,single-post,postid-133,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Repos dominical

Repos dominical

Ils nous ont écrit « 

 

Jean-Pierre, Maire de LAFFAUX (02) : « A quoi ont servi les luttes sociales des années 30? »

Laurent, salarié Groupama : « je suis d’accord, je ne tiens pas à travailler + et ne plus avoir de vie sociale. »

Christine, assistante d’administration de l’aviation civile : « L’homme est un être pensant, qui ne se réduit pas à sa force de travail ou à sa capacité à consommer ».

Xavier, agent SNCF : « le travail du dimanche participera à la déconstruction de notre société. Éteignant la vie des rassemblements religieux, culturels, associatifs, il favorisera le repli sur soi et le durcissement des relations humaines ».

Pierre, conducteur de car : « le dimanche matin c’est dimanche calin !!! ».

Valérie, assistante d’éducation : « Le dimanche c’est sacré! C’est la famille et du temps pour soi ».

Philippe, agent de maîtrise : « Les stages en entreprises, pénalisent déjà les jeunes volontaires pour l’encadrement des camps scouts, ou autres activités bénévole. Qui encadrera les jeunes dans leurs activités du dimanche, si ils sont sollicités pour travailler dans les centres commerciaux? ».

Jacques, cadre bancaire : « Le noyau familial doit être protégé , il est vital pour nos enfants qui ,comme moi j’espère , se souviendront ensuite toute leur vie des réunions du Dimanche en Famille ……. Merci pour eux ».

Gilles, journaliste : « L’autorisation du travail le dimanche profiterait uniquement aux grandes surfaces au détriment des salariés et de tous les autres domaines (petits commerces, loisirs, cinéma, restaurants, sports, etc.)

Laetitia, mère au foyer : « Que les mères de famille puissent partager ce jour avec leurs enfants ! ».

Xavier, artisan carreleur : « merci pour votre action. Je suis très attaché au repos dominical en général et de ce fait à la pratique religieuse ce jour là ainsi qu’aux bons moments de famille devenus si rares.