CFTC Paris | Repos dominical
143
post-template-default,single,single-post,postid-143,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Repos dominical

Repos dominical

Ils nous ont écrit « 

Christine, comptable chez Auchan: « réagissons pendant qu’il en est encore temps ! pensons aux générations futures…si tous les parents travaillent le dimanche, qui emmènera nos enfants dans les clubs , les musées , quand participerons nous à la vie de nos communes ? que sera notre vie sans espace temps pour lire rêver ou tout simplement ne rien faire ? que de prendre le temps de vivre… ».

Michel, gérant de magasin : « pour préserver la vie de famille il ne faut pas ouvrir le Dimanche ».

Jean-Marie, contrôleur financier : « Il est indispensable pour maintenir un équilibre nécessaire à chacun d’avoir un repos. Le fait qu’il soit bloqué sur une même journée permet à toute la société de s’organiser. Supprimer cela serait absurde, d’autant qu’il est impossible que cela crée plus de consommation, faute de pouvoir d’achat ».

Béatrice, directrice de magasin, Armand Thiery : « À une époque ou les liens familiaux sont déjà fragilisés, il ne nous reste que le Dimanche pour essayer de les préserver.

Ciaran, contrôleur de gestion : « Attention aux pentes glissantes ! Si nous perdons le repos dominical pour les uns nous finirons par le perdre pour tous ! ».

Vincent, professeur dans le secondaire : « La suppression du repos dominical, c’est une américanisation accélérée de notre société où la compétitivité, le rendement, la disponibilité des plus bas salaires primeraient sur une certaine idée des liens sociaux, familiaux, culturels, et sur les traditions séculaires qui ont fait notre Europe, avec tous ses défauts mais aussi son histoire, son humanisme, ses lumières et ses projets d’un avenir meilleur pour une société plus juste, et toujours plus humaine … ».

Hugues, avocat au barreau de Paris : « 1 ) Le Dimanche est d’abord le jour du Seigneur observé par des millions de Français dans le respect d’une laïcité paisible. 2 ) Contribuer à détruire le Dimanche reviendra à détruire l’acquis de justes luttes sociales et à généraliser l’engrenage d’un ultra-libéralisme désastreux ».

Claudine, hôtesse de caisse : « Complètement d accord le repos dominical c’est sacré ».

Noël, chauffeur PL, travaux publics : « Réservons notre dimanche à la famille et au repos, ne donnons pas la possibilité à tous ces gros groupes d’engranger des bénéfice supplémentaires sur le dos des salariés, ils en font suffisamment le reste de la semaine ».

Raphaël, opticien : « Réduction du temps de travail … Augmentation des amplitudes horaires jusqu’à 22h00 ! Et en plus, il faudrait que 30% de la population travaille le DIMANCHE ? Comment faisaient les consommateurs avant ? ».

Pierre, gestionnaire comptable : « Seules certaines professions nécessitent le travail du dimanche: transports, services public, petit commerce. Il faut préserver le repos dominical permettant aux familles de se réunir, ce qui est déjà difficile parfois vu la situation géographique ».

Jérôme, avocat : « Le repos dominical est une nécessité familiale et spirituelle pour tous les chrétiens ».

Vivianne, boulangère : « Je suis tout à fait d’accord avec votre combat, bien que notre boulangerie soit ouverte le dimanche matin. Pour moi il ne faut pas confondre la tradition (gastronomie, restauration très important en France) et l’exploitation. Le petit pain au chocolat du dimanche matin et les habitudes des ménagères qui viennent chercher le pain sont un lien social pas les clous en plastic Ikéa.