CFTC Paris | S’adapter ou mourir et si cela concernait plutôt le système économique que les êtres humains ?
989
post-template-default,single,single-post,postid-989,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

S’adapter ou mourir et si cela concernait plutôt le système économique que les êtres humains ?

S’adapter ou mourir et si cela concernait plutôt le système économique que les êtres humains ?

Capitalistes et communistes unis, main dans la main, pour le plus grand triomphe du matérialisme planétaire. C’est l’aube du Veau d’Or absolu qui se lève.

 

Les peuples n’existent plus, seule compte l’augmentation du chiffre d’affaires et l’espoir du rendement pharaonique.

 

Et vous ! Misérables salariés qui ne comprenez que goutte aux stratégies élaborées et forcément géniales des grands financiers de la planète ! Cessez de geindre et de vous plaindre !

 

Chapeau bas devant les maîtres de la monnaie.

 

Et à vos portefeuilles pour renflouer ces messieurs qui n’ont pas tout à fait fini de dilapider nos picaillons et brader le travail de nos pères.

 

J’entends déjà quelques mauvais esprits me murmurer : « des efforts, soit ! Mais justement répartis ! ».

 

Ces rétrogrades vont même jusqu’à s’appuyer sur de vieilles croyances moyenâgeuses, développées par un étranger du nom de Thomas d’Aquin, qui au 13ème siècle énonçait le concept de juste salaire, qui doit permettre à une famille de vivre dignement et d’épargner.

Le même esprit simple, ignorant tout de la loi absolue de l’offre et de la demande, parlait du juste prix des choses. « Ce n’est pas parce que je souffrirais de la soif qu’on aurait le droit de me vendre l’eau plus chère. »

 

Fariboles et billevesées que tout cela !

 

Continuons à ne voir dans l’être humain qu’un producteur/consommateur, une variable économique !

 

Ayez confiance, ayez confiance !

 

Dormez braves gens, on s’occupe de tout !

 

A la semaine prochaine.