CFTC Paris | Syndicalisme social-chrétien bien vivant !
1000
post-template-default,single,single-post,postid-1000,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Syndicalisme social-chrétien bien vivant !

Syndicalisme social-chrétien bien vivant !


Chronique de J. THOUVENEL du 29.11.2011 sur Radio Notre Dame (100.7)
Lire la chronique, c’est bien ! L’écouter, c’est encore mieux !

 

Bonjour à toutes et à tous !

 

Aujourd’hui, une nouvelle qui fait chaud au cœur.

 

Rassemblés à Poitiers, les 1500 délégués représentant les 140 000 adhérents de la CFTC  (Confédération Française des Travailleurs Chrétiens) ont approuvé, à la quasi unanimité, un rapport spécial visant à réaffirmer la spécificité de cette organisation.

Alors que de formidables pressions sont faites pour que la centrale d’inspiration chrétienne se dilue au sein d’une autre confédération, le congrès s’est clairement positionné :

 

La CFTC est indispensable dans notre champ économique et social, parce qu’elle est la seule organisation syndicale à défendre des valeurs spécifiques, essentielles pour chaque personne et l’équilibre de la société.

 

Nous sommes les seuls en France, dans le monde syndical, à affirmer clairement la double dimension de l’être humain : matérielle et spirituelle.

 

Si, comme d’autres organisations syndicales, nous nous battons pour de meilleures conditions de travail, de meilleurs salaires, nous revendiquons aussi la prise en compte dans le monde de l’entreprise et dans la société, de la spiritualité de chacun.

 

L’amour des parents pour leurs enfants, la passion que l’on peut avoir pour une activité artistique, culturelle ou sportive. La foi religieuse que l’on peut professer, autant d’éléments non commercialisables, mais qui participent en profondeur à affirmer l’humanité de chacun, affirmait d’entrée cette motion.

 

Après un bref rappel historique de la Résistance au refus du marxisme en passant par la liberté scolaire et l’évocation de quelques dossiers sur lesquels se distingue la CFTC aujourd’hui, comme :

  • la défense du repos dominical, réservant un temps commun pour les activités familiales, personnelles, associatives et spirituelles.
  • Une politique familiale forte, parce qu’investir dans la solidarité familiale et l’éducation est le gage d’une cohésion sociale plus forte.
  • La promotion de relations sociales basées sur le dialogue et le refus du rapport de force systématique qui aboutit à privilégier la violence plutôt que l’écoute.

Après une critique sévère et argumentée de la loi liberticide sur la représentativité syndicale, le rapport spécial se terminait par la réaffirmation solennelle de la raison d’être de la CFTC, son attachement aux valeurs sociales chrétiennes, une boussole qui guide réflexion et action.

 

C’est une salle debout qui, pendant plusieurs minutes dans une extraordinaire ovation, a marqué son adhésion à ce qui est le cœur et l’âme de la CFTC : L’Article 1 de ses statuts : « la Confédération se réclame et s’inspire dans son action des principes de la morale sociale chrétienne ».

 

 

A la semaine prochaine.