CFTC Paris | Touche pas au Grisbi
843
post-template-default,single,single-post,postid-843,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Touche pas au Grisbi

Touche pas au Grisbi

Encore faut-il que ceux-ci soient équitablement répartis.

 

Et, c’est là que le bât blesse

 

En  2010 les actionnaires ont reçu 72 milliards de dividendes et les salariés 15 milliards en intéressement et en participation.

 

Chez l’ORÉAL les dividendes ont augmenté de 20% quand l’intéressement baissait.

 

Chez UNILEVER pas d’augmentation de salaire mais 26 cadres se partagent 480.000 €.

 

C’est non seulement injuste, mais de plus complètement démobilisateur pour les salariés.

 

Répartir les bénéfices à l’égalité entre travail et capital, c’est ce que prônait ce gauchiste appelé Charles DE GAULLE.

 

Celui-ci proposait la règle du tiers.

 

Un tiers pour les investissements, un tiers pour les salariés, un tiers pour les actionnaires.

 

Cette règle s’appliquant quelle que soit la taille de l’entreprise.

 

La CFTC demande depuis des années, que l’on pause comme principe la règle des trois tiers. Celle-ci étant susceptible d’exception, comme par exemple pour les entreprises nouvellement créées, qui peuvent avoir besoin d’investir massivement.

 

Sommes-nous de doux rêveurs, ignorants des réalités économiques et industrielles ?

 

Si c’est le cas, nous ne sommes pas les seuls !

 

Serge DASSAULT ne déclara-t-il pas : « Cet égalitarisme entre les tenants du capital et du travail est le seul vrai moyen d’éliminer l’esprit des luttes des classes ».

 

A la semaine prochaine !