CFTC Paris | Transports, il y a urgence à rétablir le « service public » en Ile de France.
1598
post-template-default,single,single-post,postid-1598,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Transports, il y a urgence à rétablir le « service public » en Ile de France.

Transports, il y a urgence à rétablir le « service public » en Ile de France.


Président du Conseil Régional IDF et du STIF.
Monsieur Jean-Paul HUCHON
33 rue Barbet de Jouy
75007 – Paris
     
 PARIS, le 9 septembre 2013

Monsieur le Président,

La CFTC Paris (3ème force syndicale du secteur privé dans la capitale) tient à vous alerter sur la situation catastrophique des transports en Ile de France.
Pour ne prendre qu’un exemple  parmi d’autres, ce vendredi matin à 8h45 l’état officiel du trafic était  le suivant :

 RER A – Incident technique
Panne matériel à Nanterre, trafic fortement ralenti
 RER B – Panne de signalisation
Panne de signalisation  gare du Nord, le trafic perturbé depuis Saint-Rémy-les -Chevreuses
 RER C – Incident technique
Trafic interrompu dans les deux  sens entre Montigny Beauchamp et Pontoise
 Ligne 9 du métro – panne matériel
Trafic ralenti sur l’ensemble de la ligne

Cette situation, récurrente, entraine des conséquences humaines et économiques considérables.
Humainement, ce sont des millions d’usagers qui, quotidiennement, matin et soir sont soumis à une incertitude et à un stress éreintant.
Serais-je à l’heure au travail ? Ne vais-je pas rater mon rendez-vous, mon avion, mon train, mon cours ? Vais-je pouvoir déposer ou reprendre mes enfants à la garderie ?

Quand le trafic est dit « ralenti » cela signifie entassement des usagers, comme du bétail, quasi impossibilité pour les personnes ayant des poussettes d’accéder aux rames etc.….

Economiquement, ce sont des millions d’heures de travail perdues tous les ans, ce sont des habitants de banlieues non recrutés du fait du manque de fiabilité des transports. Ce sont des personnes qui perdent leur emploi, notamment par des CDD non renouvelés ou non transformés en CDI, etc., etc.

Monsieur le Président, vous avez là un bref aperçu d’un dysfonctionnement récurrent et majeur de nos services publics de transport. 
Aussi, nous vous demandons de bien vouloir être à l’initiative d’une concertation entre pouvoirs publics, STIF, organisations syndicales de salariés et d’employeurs afin que soient apportées les solutions nécessaires et efficaces pour qu’enfin le fonctionnement des transports publics en Ile de France ressemble véritablement à un « service public » et non à une loterie du malheur.

En l’attente de votre réponse veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments les meilleurs.


 

Copie :
 Monsieur Jean Marc AYRAULT, Premier Ministre
 Monsieur Bertrand DELANOE, Maire de Paris