CFTC Paris | Un appel du Secrétaire Général du syndicat des Journalistes CFTC
993
post-template-default,single,single-post,postid-993,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Un appel du Secrétaire Général du syndicat des Journalistes CFTC

Un appel du Secrétaire Général du syndicat des Journalistes CFTC

je m’intéresse aux questions de santé au travail dans la banque et l’assurance, liées aux injonctions contradictoires (déontologie/profits) auxquelles sont soumis les salariés, comme en témoigne le suicide de la responsable de déontologie de BNP Paribas, le 23 octobre 2010 (article joint).
Cette info n’est parue que dans trois journaux : L’Humanité Dimanche, Le Revenu Placements et Libération (par ordre chrono), mais nos articles ont brisé l’omerta sur les suicides dans les banques.

 

Cela m’a valu des pressions, sanctions et harcèlement, mais j’ai été amené à mieux connaître les situations comparables d’autres salariés des banques et du secteur financier soumis à des objectifs souvent contradictoires avec l’intérêt des épargnants qu’ils ont l’obligation réglementaire de protéger, que ce soit au niveau commercial ou des départements de déontologie et de conformité.

Invité à intervenir pour une formation des responsables de déontologie organisée par l’Autorité des marchés financiers en mars 2011, j’ai fait une proposition d’améliorer la protection des salariés chargés de contrôler la déontologie financière de leur employeur bien accueillie.

Depuis, j’essaye de contacter des salariés des banques et de la finance ayant subi des pressions dans leur travail au mépris de la déontologie due aux clients, pour les mettre en relation, les aider à partager leurs expériences, à mettre en commun leurs problématiques et se faire mieux entendre des médias ou des pouvoirs publics.

Nous avons déjà constitué un petit groupe informel avec des syndicalistes de toutes tendances et cherchons à toucher plus de personnes concernées et de professionnels en contact avec ces situations (avocats, médecins, CHSCT, etc.).

C’est dans cet esprit que je sollicite votre attention et votre aide pour relayer ce message et/ou participer directement à nos échanges.

Si vous connaissez des personnes que cette démarche peut intéresser ou aider dans leur situation, merci de leur transmettre mon mail pour qu’ils me contactent afin que nous oeuvrions ensemble à l’amélioration de la déontologie financière, des droits et de la dignité de ceux qui la défendent au sein du système financier.

 

Gilles POUZIN